Description des techniques d'émaillage

Bref historique

L'émaillage des métaux est un art millénaire dont les premiers vestiges connus proviennent de l'île de Chypre. C'est ensuite grâce à l'influence des Phéniciens, que des d'œuvres décorées se répandent en Méditerranée (Espagne, Grèce, Rome, Egypte romaine...). Parallèlement aux exemples d'émaillerie méditerranéenne, le monde celte développe son propre style. Ainsi les peuples nomades  venant des steppes eurasiennes connaissent aussi ce procédé. En Orient, la trace la plus ancienne est en Chine.

Au Moyen-Age, l'art de l'émaillage est pratiqué par les peuples germains mais aussi par les Wisigoth en Espagne, les Ostrogoths en Italie et les Celtes en Irlande et en Angleterre.  Leur technique de prédilection est le cloisonné. Celle-ci est ensuite introduite à Byzance au 9ème siècle. A cette époque, la concentration de richesses à Constantinople en fait le premier centre de production  d'objets de luxe et les artisans byzantins acquièrent une très grande renommée dans toute l'Europe. Ils inventent aussi la technique du plique-à-jour. Précision : à cette époque, la plupart des objets émaillés ont un usage religieux.  Vers le 12ème siècle, c'est au tour de Limoges de rayonner grâce à la technique du champlevé. Ce sont ensuite les orfèvres toscans qui inventent, à la fin du 13ème siècle,  les émaux translucides de basse taille

 De la Renaissance au 18ème siècle,  Limoges est à nouveau mise à l'honneur avec la technique de l'émail peint. Parallèlement, les orfèvres germaniques magnifient la technique du ronde-bosse. Toutes ces techniques perdurent ensuite et se renouvellent avec les artistes de l'art déco, l'art nouveau et maintenant l'art contemporain.


 

(tiré du livre "Emaux de couleurs et de feu" écrit par Nuria Lopez-Ribalta et Eva Pascual i Miro aux éditions Tutti Frutti  

 

 

 

Présentation des différentes techniques d'émaillage

l'émail peint

 Cette technique consiste à appliquer des poudres d'émail colorée sur une plaque de cuivre préalablement préparée. Les poudres sont en contact les unes avec les autres.

l'émail cloisonné

Des fils de métal sont fixés par cuisson sur une première couche d'émail préalablement posée. Ces fils forment des cloisons dans lesquelles on dépose des poudres d'émail.

l'émail champlevé

On enlève de la matière directement dans le métal soit manuellement soit en utilisant des acides. On dépose ensuite des poudres d'émail dans les parties creuses.

l'émail plique-à-jour

Le plique-à-jour est comme un mini vitrail. On découpe à la scie des espaces dans le métal et on dépose ensuite les poudres d'émail dans les vides.

la grisaille

Après avoir cuit une couche d'émail foncé, on vient dessiner à l'aide du blanc de Limoges. Tout est histoire de finesse, d'ombre...

basse-taille

On grave légèrement dans le métal afin de donner un effet par transparence.

Copyright ©. Tous droits réservés.

Nous avons besoin de votre consentement pour charger les traductions

Nous utilisons un service tiers pour traduire le contenu du site web qui peut collecter des données sur votre activité. Veuillez prendre connaissance des détails et accepter le service pour visualiser les traductions.